Image
Top
Navigation
On aurait pu croire que l’Empire Britannique était en danger. Le journal The Standard parla de moi comme d’une menace pour la littérature anglaise, le journal The Morning Post comme d’un triste exemple d’uneclasse ouvrière suréduquée.
Je crois que je peux dire avoir été, durant les vingt premières années de ma carrière, l’auteur le mieux mal mené de toute l’Angleterre.

Jerome Klapka Jerome

Homme pourtant réputé pessimiste et triste par nature, Jerome K. Jerome a paradoxalement développé un style humoristique bien à lui. Ses récits,presque toujours basés sur ses propres expériences, sont écrits avec un humour souvent absurde, basé sur un fort comique de situation.

Jerome Klapka Jerome naît en 1859 dans un foyer aisé. Son père, un pasteur protestant, est alors propriétaire d’une prolifique mine de charbon. Mais l’écroulement de l’affaire paternelle, alors qu’il n’a que deux ans, fait glisser sa famille dans la pauvreté. Détestant l’école, dont il fustigera à de nombreuses reprises les méthodes dans ses livres, Jerome K. Jerome la quitte à quatorze ans. Le jeune homme enchaîne alors les petits boulots. Il est successivement employé de chemins de fer, journaliste, acteur et instituteur.

Jerome K. Jerome voyage énormément à travers le monde, notamment en Europe, en Russie et aux Etats-Unis. En 1914, alors qu’éclate la Première Guerre mondiale, il se rend en France et s’engage dans le conflit comme ambulancier.
Deux ans plus tard, il est de retour en Angleterre et continue d’écrire. En 1926, il publie son autobiographie My Life and Times. L’année suivante, il est nommé citoyen d’honneur de la municipalité de Walsall avant de mourir d’une hémorragie intra-cérébrale à l’âge de 68 ans. Aujourd’hui, on voue à Jerome K. Jerome un véritable culte. Il existe un club à son nom et les gens se retrouvent pour célébrer son oeuvre et sa vie dans la maison dans laquelle il a vécu de nombreuses années.

Son premier ouvrage Sur la scène et en coulisse est publié en 1885 et il sera suivi de nombreux autres livres, pièces de théâtre et articles de journaux. En1886 sont publiées Les pensées paresseuses d’un paresseux, son premier succès. Mais c’est surtout Trois hommes dans un bateau sans oublier le chien paru en 1889 qui le fait connaître du grand public. Le succès est tel qu’on estime à environ un million les copies pirates qui circulèrent dans le monde à l’époque. Ce livre reste le plus connu de Jerome K. Jerome. Toutefois, il ne rencontra jamais le succès des critiques. Mais son éditeur Harrowsmith croule sous l’effet de la demande, déclarant ironiquement : je donne tant d’argent à Jerome pour son livre. Je ne comprends pas où passent tous ces livres. A la vitesse où cela va, on pourrait croire que les gens le mangent.

On dit que le livre a été vendu à plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis sous forme de copies pirates. Il a été traduit en de nombreuses langues. En Russie, le roman a connu un grand succès et y est devenu un texte étudié dans les écoles. Trois hommes dans un bateau sans oublier le chien a été adapté à différentes reprises au cinéma et à la télévision, mais aussi, à une occasion, sous forme de pièce radiophonique musical. Il existe deux adaptations cinématographiques étrangères, l’une faite par des Allemands et l’autre par la télévision russe. Une adaptation très connue reste celle de Tom Stoppard produite par la BBC en 1975. A notre connaissance, il n’existe pas à ce jour d’adaptation théâtrale publiée.

Depuis la publication du roman de Trois hommes dans un bateau sans oublier le chien n’a jamais été épuisé et continue à être très populaire. En 2003, le journal The Guardian l’a classé parmi les 100 plus grands romans de tous les temps.